Outils pour utilisateurs

Outils du site


start

Bienvenue sur le Wiki du #JTerre !

Le wiki du Journal de la terre pour aller plus loin

Vous trouverez sur cette page les textes rédigés pour le JTerre du 12 septembre 2018, ainsi que les sources des informations mentionnées pour aller plus loin. D'autres ressources seront progressivement ajoutées (vidéos, ouvrages, images, …)

Ce Wiki se veut aussi participatif que possible : n'hésitez pas à proposer vos contributions !

+ LIEN VERS LE WIKI DU JTERRE DE JANVIER 2019 : https://lejterre.frama.wiki/jterre-0119

+ LIEN VERS LE WIKI DU JTERRE DE FÉVRIER 2019 : https://lejterre.frama.wiki/jterre-0219

REVUE DU CIEL

De mes voisins belges à mes cousins normands. Des musaraignes canadiennes aux bovins des alpages romands… Tout le monde a eu chaud cet été. Parfois TROP chaud. En Suisse, précisément, des agriculteurs ont été contraints d’abattre leurs vaches. Quant aux singes nus que nous sommes, une étude menée par des chercheurs de l’université d’Hawaï montre qu’actuellement, un individu sur trois risque littéralement de « mourir de chaud ». En 2100, et en continuant à ce rythme là, ce n’est plus un individu sur trois… mais ¾ de la population qui pourrait alors mourir de chaud ! Ce qui fait plutôt froid dans le dos…

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/07/25/grece-japon-finlande-la-canicule-fait-des-ravages-a-travers-le-monde_5335773_3244.html

https://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Secheresse--un-paysan-va-devoir-abattre-son-betail-17797994

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/le-chiffre-un-tiers-de-la-population-mondiale-est-exposee-a-des-vagues-de-chaleur-potentiellement-mortelles-146133.html

Dans le même temps, le Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies nous alerte : un monde plus chaud est un monde plus conflictuel. Or, la tendance actuelle est à une augmentation des températures de 4 degrés d’ici à 2100. Si l’Organisation reconnaît son retard dans la prise en compte de cet enjeu majeur pour la sécurité mondiale, elle n’a pas encore adopté de mesures concrètes pour y remédier…

https://www.lemonde.fr/planete/article/2018/07/12/l-onu-se-penche-sur-la-question-du-lien-entre-changement-climatique-et-risques-de-conflits_5330369_3244.html

…Aucun pays européen n’est à ce jour aligné sur l’Accord de Paris et son objectif de maintenir le réchauffement global en dessous de 1 degré et demi. La France, pour ne citer qu’elle, elle qui figurait parmi les chefs de file pour aboutir à cet accord, a décidé de s’éloigner de cet objectif. Comment ? Simplement en réduisant l’ambition de ses objectifs… et ce en catimini pendant l'été dans les documents stratégiques en préparation, que sont la programmation de l'énergie et la stratégie bas carbone.. Les reculs concernent l’isolation des logements, la production d’énergies renouvelables et le niveau de consommation des nouveaux véhicules…

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/climat-aucun-pays-europeen-n-est-aligne-sur-l-accord-de-paris-145964.html

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/la-france-pourrait-manquer-ses-objectifs-climat-d-ici-2023_126034

…Pour prolonger le chapitre moteur, vous avez peut-être été (comme moi) à deux coups de volant de faire un accident en apprenant ce nouvel enfumage des constructeurs automobiles sur les émissions des véhicules. À l’unisson, tel un concert de klaxons, plusieurs ONGs démontrent, enquête à l’appui, que les constructeurs automobiles manipulent (à nouveau !) les mesures d’émissions de leurs véhicules afin de rentrer dans les clous des futures réglementations sur la réduction des émissions de CO2. Les constructeurs automobiles retombent donc dans leurs travers et se rapprochent dangereusement de l’ornière.

https://www.marianne.net/monde/diesel-les-constructeurs-de-voitures-souconnes-par-l-europe-de-nouveaux-trucages

https://reseauactionclimat.org/nouvel-enfumage-des-constructeurs-automobiles-sur-les-emissions-des-vehicules/

…Quelques éclaircies, tout de même, dans ce ciel gris pétrole. Avec, entre autres, un geste historique. Il nous vient d’Irlande où le parlement a approuvé un projet de loi sur le désinvestissement des combustibles fossiles. Ce projet de loi impose que le fonds irlandais, pesant quelque 8 milliards d’euros, abandonne tous les investissements dans le charbon, le pétrole et le gaz pour les cinq prochaines années. http://www.leparisien.fr/economie/l-irlande-prete-a-se-detourner-des-energies-fossiles-14-07-2018-7820262.php

Une décision pleine de lucidité à l’heure où les réserves de pétrole continuent de diminuer. Vous me direz “ça va, on sait, ça fait des années qu’on nous bassine avec la fin du pétrole…” Pas faux, mais cette fin se profile dorénavant à une vitesse bien plus rapide que celle anticipée par les analystes. À un point tel que les Etats-Unis et des responsables occidentaux envisagent le recours aux réserves stratégiques.

https://lareleveetlapeste.fr/la-fin-du-petrole-arrive-a-grands-pas/

Patrick Pouyanné, PDG de Total : “Je suis convaincu qu'on va manquer de pétrole à partir de 2020 !” https://www.youtube.com/watch?v=LnaEsByCmCE

Qu’on commence à taper dans les réserves de pétrole, c’est une chose… Mais ce qu’il faut aussi (et peut-être surtout) laisser tranquille, c’est la banquise ! C’est elle qui assure l’équilibre climatologique de notre planète. Or, elle est en train de disparaître… Se réduisant d’environ 8% tous les dix ans, ce qui correspond à près de deux fois la superficie de la France ! …Et pour ne citer qu’un exemple récent, au Groenland, un iceberg plus grand que la Croatie s’est détaché d’un glacier. Si cet iceberg ne représente “que” 3 % de la glace qu’apportera le Groenland à la mer en 2018, la fonte de la calotte glaciaire du Groenland reste responsable de l’augmentation du niveau des océans à 25 % !… Selon des experts, dont ceux du GIE (Groupement d’intérêt économique), le niveau des océans devrait augmenter de 60 cm d’ici 2100, ce qui représente une menace pour l’habitat de dizaines de millions de personnes, mais aussi pour les approvisionnements en eau potable, pour les écosystèmes, et j’en passe…

https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/climat/video-l-impressionnante-fonte-de-la-banquise-de-l-arctique-depuis-1990_126773

https://lareleveetlapeste.fr/groenland-un-iceberg-de-10-milliards-de-tonnes-se-detache-dun-glacier/

…Oui, puis de grandes villes côtières pourraient également se retrouver sans internet… et donc sans la possibilité de visionner nos vidéos… ce qui est assurément le plus dramatique dans cette histoire. Et quand on parle de dramatique, il y en a un qui n’est jamais loin, et que je ne peux vraiment plus saquer… C’est le fameux plastique, ennemi mortel de la faune et de la flore des océans en raison de ses particules : plus elles sont petites, plus elles pénètrent facilement (tout en diffusant leurs polluants) dans l’organisme des poissons et des planctons. Pauvre planète bleue…

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/le-chiffre-d-ici-15-ans-une-elevation-des-oceans-de-30-cm-va-mettre-fin-a-internet-146096.html?utm_source=Abonnes+Novethic&utm_campaign=623ef96216-Recap_2018_07_23&utm_medium=email&utm_term=0_2876b612e6-623ef96216-171092557

https://www.latribune.fr/opinions/tribunes/pollution-plastique-retour-sur-une-prise-de-conscience-790134.html

…Notre planète bleue dont les fonds marins restent trop peu étudiés et trop mal compris. Ce qui n’empêche pas les chercheurs de terres rares de mener de grands projets, à-même de causer des dégâts colossaux et irréversibles sur les fonds marins. Un peu comme si, je ne sais pas moi…, on produisait des déchets radioactifs qui allaient durer des centaines d’années sans savoir comment les recycler. Oups, on me souffle que ça a déjà été fait…

https://www.iucn.org/news/secretariat/201807/draft-mining-regulations-insufficient-protect-deep-sea-%E2%80%93-iucn-report


“On n’oublie pas”

On n’oublie pas que le jour du dépassement, moment auquel le monde aura consommé autant de ressources naturelles que ce que la Terre peut produire durant l'année entière, arrive de plus en plus tôt… et que c’était le 1er août, cette année. (alors le premier aout, c’est la moitié de l’année hum. On fait quoi pour la seconde moitié de l’année ?)

On n’oublie pas que l’on est en train de mourir à petit feu de la pollution de l’air, et même qu’une nouvelle étude vient de montrer que respirer en ville c’est aussi néfaste pour la santé que de fumer !

On n’oublie pas que l’Union européenne et le Japon ont signé le plus gros accord de commerce “climaticide” à ce jour. Pendant la coupe du monde, quand on courait après la balle. Tu te souviens du CETA ? Ben c’est pareil ou presque, le JEFTA, et on peut encore l’arrêter au Parlement Européen dans les prochains mois.

On n’oublie pas que malgré la démission de Hulot et l’appel à un sursaut de notre gouvernement, celui-ci s’est empressé d’envoyer la police avec des tronçonneuses lundi 10 septembre pour détruire la zad de Kolbsheim en Alsace. Le tout pour évacuer une zone naturelle et laisser Vinci construire une autoroute inutile.

On n’oublie pas la loi sur le secret des affaires en France qui a été définitivement validée le 26 juillet, et qui a pour objectif de “protéger les entreprises contre le pillage d’innovations, lutter contre la concurrence déloyale”. « un outil de censure inédit » selon plus d’une centaine de rédactions, d’associations, de journalistes… et qui ne va pas aider à révéler les scandales sur l’environnement ni à protéger les lanceurs d’alerte.

Alors quand on voit tout ça ça fait un peu flipper : MAIS [Phrase motivante] On n’oublie pas enfin, surtout, qu’on était plus de 130 000 personnes en France et en Belgique à marcher pour le climat samedi dernier, du jamais vu chez nous ! Et que cette mobilisation massive montre une chose : il n’est plus possible d’ignorer les questions de climat et de biodiversité, et les petits pas ne suffisent plus. A nous maintenant d’être là en nombre pour mettre le paquet et remporter des victoires !


Justice climatique

Introduction

Protéger l’environnement de tous ou les intérêts économiques de quelques-uns. Ce choix d'apparence simple est loin de l'être dans la réalité de notre monde. C’est pourquoi la justice climatique est un véritable enjeu pour rétablir l’équilibre ! Cette injustice est criante quand on sait que 10% des habitants les plus riches de la planète sont responsables de la moitié des émissions de gaz à effet de serre, alors qu'à l'inverse, la moitié la plus pauvre de la population n'en a émi que 10%. Ou alors quand on apprend que 100 firmes sont responsables de 71% des émissions de gaz à effet de serre. Le pire ? Les pays les plus pauvres sont souvent les plus exposés aux effets néfastes du dérèglement climatique… et n’ont pas les moyens financiers pour y faire face. Comment respecter les limites planétaires ? Comment demander justice contre le comportement meurtrier de certaines multinationales ? Comment redonner des moyens de pression aux populations les plus vulnérables pour défendre leur Terre ? La justice climatique et justice sociale sont intimement liées : l'enjeu est de redonner le pouvoir au peuple face à la cupidité d’une minorité !

1/ La Justice climatique pour reconnaître des droits au vivant et à la Terre

Contraindre les activités industrielles et étatiques au respect du vivant et de la Terre, c’est le combat des juristes militant pour la reconnaissance de l’écocide, comme la française Valérie Cabanes. Ecocide : 5ème crime contre la paix et la sécurité de l’humanité

https://lareleveetlapeste.fr/lecocide-dun-crime-contre-lhumanite-a-droit-terre/

Mercredi 27 juin, les députés ont inscrit la préservation de l’environnement dont la protection de la biodiversité et l’action contre le réchauffement climatique dans l’article premier de la constitution. Cette décision a été prise lors de l’examen du projet de loi constitutionnelle en commission des lois à l’Assemblée Nationale.

https://lareleveetlapeste.fr/les-deputes-inscrivent-le-climat-et-la-biodiversite-a-larticle-1-de-la-constitution/

Pour la première fois dans l’histoire de l’Union Européenne, la Cour de Justice a jugé recevable une plainte assignée par 10 familles pour objectif climatique 2030 inadéquat et violation des droits humains contre le Parlement et le Conseil européens. Leur but n’est pas d’obtenir des dédommagements financiers, mais que l’Union Européenne revoie ses engagements climatiques de 2030 pour protéger au mieux les générations futures.

https://lareleveetlapeste.fr/dix-familles-portent-plainte-contre-leurope-accusee-dinaction-climatique/

900 recours similaires, portés par des citoyens, ont été déposés à travers le monde. Au Pakistan, c’est un paysan qui a réussi à faire tomber l’État : la Haute Cour de Justice a imposé au gouvernement la mise en place d’un conseil climatique. Aux Pays Bas, l’association néerlandaise Urgenda a réussi à faire condamner l’État pour son inaction climatique. Le tribunal a ainsi exigé une baisse de 25 % des émissions de gaz à effet de serre, par rapport à 1990, à horizon 2025.

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/rechauffement-climatique-des-citoyens-pourraient-bientot-porter-plainte-contre-l-etat-francais-144993.html

https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/la-cour-supreme-americaine-donne-son-feu-vert-a-un-proces-qui-opposera-des-enfants-a-trump-sur-le-changement-climatique-146159.html

2/ La Justice climatique pour réguler le pouvoir des multinationales et enfin appliquer le principe de pollueur/payeur

Les Procès Monsanto Comment rendre les multinationales responsables de leurs actes ? Comment la justice peut aider là dessus ? Exemple du procès Monsanto, où la multinationale a été condamnée à payer 289 millions de dollars à un jardinier américain

http://www.lalibre.be/actu/planete/proces-roundup-monsanto-condamne-a-payer-289-millions-de-dollars-a-un-jardinier-americain-les-associations-satisfaites-5b6e6e5a55324d3f13e0a3cd

Septembre 2018 : Le juge a ANÉANTI l'injonction de Monsanto contre Avaaz (plateforme en ligne citoyenne) ! Il a déclaré qu'elle aurait pu avoir un “effet d'intimidation terrible”, en ajoutant “qu'aucun membre ne souhaiterait voir sa vie privée ou ses activités exposées au grand jour” et a littéralement donné à Monsanto une leçon de démocratie et de liberté d'expression !

https://www.downtoearth.org.in/news/governance/us-court-quashes-monsanto-s-undemocratic-plea-to-avaaz-to-hand-over-internal-documents-61551

Le Canada veut interdire deux néonicotinoïdes / Ottawa interdira les pesticides noéonicotinoïdes [Bayer subit] http://www.lapresse.ca/actualites/environnement/201808/14/01-5193033-ottawa-interdira-les-pesticides-noeonicotinoides.php

La ville de New York a décidé de poursuivre en justice cinq géants du secteur des énergies fossiles : BP, ExxonMobil, Chevron, ConocoPhillips et Shell. Elle estime que ces entreprises pétrolières sont en grande partie responsables de la multiplication des événements climatiques extrêmes à laquelle la « Big Apple » doit faire face – au présent comme au futur. https://lareleveetlapeste.fr/new-york-attaque-cinq-geants-petroliers-justice-decision-historique/

3/ La Justice climatique pour réduires les inégalités Nord/Sud

“10% de la population émet la moitié des émissions de GES vs la moitié de la population mondiale n’émet que 10%” dit dans l’intro “100 firmes émettent 71% des émissions de GES”

L'ONU estime à 250 millions le nombre de réfugiés climatiques d'ici à 2050. “Selon Christian Aid, de 2000 à 2050, au moins un milliard de personnes devraient migrer de par le monde, dont plus de la moitié pour s'adapter au réchauffement climatique ou en fuir certaines conséquences. 645 millions migreraient pour des raisons énergétiques, 50 millions à cause de conflits et atteintes aux droits de l’Homme (pouvant être exacerbés par la déforestation, le manque d'eau et la perte continue de terres arables). 250 millions de personnes migreraient à cause de phénomènes directement induits par le dérèglement climatique (inondations, sécheresses, pénuries d'eau et d'aliments, maladies émergentes…).”

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9fugi%C3%A9_%C3%A9cologique

“On constate que le changement climatique a des conséquences pour des personnes qui vivent dans le Sud. Ils perdent leurs moyens de subsistances, leur logement, leur production… Or, ces personnes ne sont pas responsables du réchauffement de la planète.

Une justice climatique s'impose donc. Les pays en développement ont besoin de soutiens financiers pour se protéger (construction de digues, de réservoirs pour l'irrigation…) et pour investir dans des technologie respectueuses du climat (panneaux solaire, biogaz…). Cet argent ne peut être donné par “charité” ou comme “aide au développement”. Il s'agit de payer les frais que nous avons engendrés. La communauté internationale doit dans ce domaine rapidement prendre ses responsabilités.”

http://www.climatechallenge.be/fr/pour-les-enseignants/justice-climatique.aspx

“Renforcement de la protection sociale des plus démunis, va de pair avec une « offensive » contre les émissions de gaz à effet de serre. Les politiques climatiques peuvent en soi constituer un levier de ressources pour financer les programmes de protection sociale ou de développement. « Une taxe carbone, même modeste, à 10 dollars la tonne, permettrait d’intensifier considérablement, de 50 %, la protection sociale. Ou de financer d’autres investissements (comme l’accès à l’eau, à l’assainissement ou à l’énergie moderne) qui profitent aux gens pauvres », fait valoir la Banque mondiale. La Banque mondiale appelle à un renforcement des systèmes de protection sociale, qui lors d’une catastrophe peuvent faire office d’assurance auprès des ménages les plus vulnérables.”

https://www.lemonde.fr/cop21/article/2015/11/08/le-changement-climatique-met-a-mal-l-eradication-de-la-pauvrete_4805432_4527432.html

On a tout autant intérêt à limiter le réchauffement à 2°c d'ici 2100 (et même 1,5) pour protéger l'environnement et le climat que pour les peuples, l'économie et le développement.

“La lutte contre la pauvreté est indissociable de la lutte contre le changement climatique. Il sera bien plus facile d'atteindre ces deux objectifs de façon conjointe” Stéphane Hallegatte, économiste à la Banque Mondiale

https://www.lejdd.fr/international/rechauffement-climatique-ce-sont-les-pays-les-plus-pauvres-qui-vont-en-patir-le-plus-3725528

VIDEO Rétablir la Justice - par Partager c'est sympa :

POUR AGIR

L'appel pour une Constitution écologique : https://www.notreconstitutionecologique.org/
Soutenir les 10 familles qui attaquent l'Union Européenne pour inaction : https://notreaffaireatous.org/signez-la-petition-pour-soutenir-les-familles-du-peoplesclimatecase/
Contacter Notre Affaire à Tous : contact@notreaffaireatous.org

L'effondrement de la biodiversité

Introduction

Déforestation, pollution des sols et des eaux, anéantissement des milieux de vie, rejet massif de gaz à effet de serre, chasse, pêche, élevage intensif. Tous ces éléments participent à la destruction de la biodiversité. Autrement dit, à la mort progressive de la vie sur Terre.

Selon les scientifiques, deux menaces pour la biodiversité se renforceront au cours des 50 prochaines années : l’intensification agricole et le changement climatique.

Deux phénomènes qui représentent déjà aujourd’hui les principales sources d’érosion de la biodiversité.

Une biodiversité dont l’état n’a cessé de se détériorer depuis les années 50 et depuis l’industrialisation à tout bout de champ.

Pour éviter d’en venir à bout, de nos champs et de tous les êtres vivants, il est urgent de comprendre et d’agir. Comprendre Quoi ? Agir Comment ?

L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit ni plus ni moins, de préserver la vie sur Terre.

I. De quoi parle-t-on ? Peut-on le mesurer ?

D’ailleurs, on parle d’érosion de la biodiversité mais c’est pas le vent qui caresse la dune et qui la sculpte, il s’agit plutôt de destruction de la biodiversité, d’anéantissement, ou d’effondrement à la limite

Biodiversité en état d’urgence quelques chiffres : D’ici à 2050, 38 % à 46 % des espèces animales et végétales pourraient disparaître de la planète. En Asie centrale, près de 42 % des animaux terrestres et des plantes ont disparu ces dix dernières années En Asie-Pacifique, les experts estiment que 90 % des coraux connaîtront de sévères dégradations d’ici à 2050, y compris dans le cas de scénarios optimistes en matière de changement climatique. le continent africain pourrait voir la moitié de ses populations d’oiseaux et de mammifères s’éteindre d’ici la fin du siècle Amériques, le rapport prévoit une perte de la biodiversité originelle de la région atteignant 40 % en 2050, dans le cadre d’un scénario du « laisser-faire » Des trucs à faire pour éviter le pire : limiter la consommation de viande, réduire le gaspillage, abandonner des pratiques agricoles comme les techniques intensives, la monoculture ou le labour, renouveler les techniques agricoles en favorisant l’agroforesterie, le semis sous couvert ou le respect des jachères

https://lejournal.cnrs.fr/articles/biodiversite-letat-durgence

“Sixième extinction massive” → réelle crise, et la plupart des experts s'accordent pour le dire. L'humanité est à un tournant : “l'historique et actuelle dégradation et destruction de la nature sabote le bien être humain pour les actuelles et innombrables futures générations”(RTBF)

Jeudi 7 juin, des apiculteurs se sont mobilisés dans toute la France pour alerter sur la mortalité catastrophique des abeilles. A Paris, Lyon, Rennes, Quimper, La Rochelle, Strasbourg, Tours, Périgueux, Laon… ils ont clamé leur revendication : « un environnement viable pour les colonies d’abeilles et les pollinisateurs ». Plus d’abeille, c’est ⅓ de l’alimentation mondiale en moins (et donc beaucoup d’humains en moins, sans compter toutes les espèces qu’on privera de bouffe aussi).

https://lareleveetlapeste.fr/nos-abeilles-disparaissent-cest-un-desastre-ecologique-economique-et-humain/

Il y a la possibilité que les humains entraîne leur disparition, “victimes de leur propre crise d’extinction massive ” mais “même si nous arrivons à survivre, est-ce vraiment le monde dans lequel nous voulons vivre ? Est-ce le monde que nous voulons léguer à nos enfants ? La portée de cette question est différente, mais toutes deux sont très sérieuses. Je dirais même qu’il n’y aurait pas de sujet plus sérieux.” (Nat Geo)

[VIDEO] Sur l'épuisement des sols (donc de sa biodiversité et ses raisons) et l'agriculture, reportage France 2 avec intervention des Bourguignon, A VOIR [5min] : https://www.youtube.com/watch?v=hE7IsUT6Ex0&t=2s&index=369&list=WL

II. Comment en est-on arrivé là ?

voici la liste des principaux dangers qui menacent les espèces, selon l’UICN : La surexploitation L’agriculture L’étalement urbain ( Votée à l’unanimité en 1986, la Loi littoral visait à mettre à l’abri de la promotion immobilière les territoires côtiers. Or, le nouveau projet de loi étend la possibilité de construire des installations agricoles ou forestières dans des zones non urbanisées. https://lareleveetlapeste.fr/nos-littoraux-sont-en-danger-durbanisation/) Les invasions et les maladies La pollution L’altération des milieux naturels Le changement climatique

Erosion génétique = “L’érosion génétique, c’est la perte graduelle des variétés de fruits et de légumes dans l’alimentation, l’agriculture et l’environnement. Formalisé, catégorisé, étiqueté, le vivant s’est vu jugé, au cours des dernières décennies, pour son caractère productif, donc sa capacité à créer de la rentabilité immédiate. Il fut réduit à sa valeur productive, un peu à l’image de l’homme-marchand. Ce qui n’est pas assez productif est laissé au bord du chemin au profit d’une standardisation froide et aseptisée” (Mr Mondialisation) En bref : A force de sélectionner des espèces de plantes pour garder certaines propriétés génétiques qui nous intéressent (taille, couleur, résistance à certains aléas), on a perdu les autres espèces et les autres caractéristiques ! “La diversité végétale est menacée par l'«érosion génétique», un terme inventé par les scientifiques pour expliquer la perte de gènes ou de combinaisons de gènes tels que ceux trouvés dans les variétés de terroir adaptées aux conditions locales. L'une des principales causes d'érosion génétique, selon le rapport de la FAO l'Etat des ressources phytogénétiques mondiales pour l'alimentation et l'agriculture 2011, est le remplacement des variétés locales par des variétés modernes. D'autres causes sont notamment la dégradation de l'environnement, l'urbanisation, le défrichage par la déforestation et les feux de brousse.”

“Le Deuxième Plan d'action mondial exhorte tous les pays à mieux gérer la diversité des cultures […]” → utile de lire pour voir ce qu'il ont mis en place en 2011 (déjà 7 ans) mais, en caricaturant un peu, à part conseiller avec leur expertise, leur champ d'action est malheureusemebt un peu limité…

(FAO) http://www.fao.org/news/story/fr/item/115615/icode/

[extrait d'interview de de la journaliste Elizabeth Kolbert, qui a écrit La Sixième Extinction] “Si nous sommes en train d’appuyer sur la gâchette, avec quoi avons-nous donc chargé l’arme ? Des milliers et des milliers d’articles scientifiques se sont penchés sur cette question. Ces munitions ne sont autres que la chasse, l’introduction d’espèces invasives, les évolutions climatiques. Nous touchons à nos standards géologiques. Nous modifions le fonctionnement de tous les océans. Nous changeons la surface de la planète. Nous détruisons des forêts entières et basons notre agriculture sur de la monoculture, néfaste pour de nombreuses espèces. Nous pêchons à outrance. Et la liste est encore longue. Nous ne serons jamais à court de munitions, avec l’arsenal dont nous disposons actuellement. ” (Nat Geo) [VIDEO] Encore un peu de Bourguignon, liens entre agriculture intensive, pesticides et appauvrissement des sols, perte de biodiversité [4min] : https://www.youtube.com/watch?v=vzMhB1fgWew&index=369&list=WL [CAPSULE VIDEO]

III. Que faire ?

Changer de paradigme économique Pour N. Georgescu-Roegen, une croissance infinie est tout simplement impossible à maintenir sur une planète aux ressources finies. L’économiste mathématicien reproche à la doctrine économique de la croissance d’oublier deux principes fondamentaux : les limites physiques de notre planète avec le processus de dégradation de l’énergie et de la matière (loi de l’entropie, deuxième principe de la thermodynamique) l’homme ne peut pas être réduit au rôle de consommateur/producteur, mais doit s’épanouir à travers différentes dimensions (biologique, politique, philosophique, culturelle, spirituelle).

“Non seulement, soutenir des associations comme Graines de vie, mais surtout adapter sa consommation (dans la mesure du faisable), à des distributeurs locaux. En quelques années, le nombre d’AMAP, de fournisseurs locaux, de magasins en ligne directe, ne cesse de croître. Les solutions sont plus que jamais à la portée du citoyen.”

(Mr Mondialisation) “Produire notre nourriture avec la nature et non pas contre elle”, intégrer notre agriculture dans le cycle de la nature - ce que l'agro-industrie ne fait absolument pas → agroécologie, modèle durable et qui favorise la biodiversité au lieu de la détruire ; mettre fin aux monocultures intensives aveugles et qui n'ont qu'une visée marchande. L'intérêt est aussi humain car cela induit aussi une meilleure qualité des produits ! (FB, Philippe Lamberts)

“La FAO s’active pour stopper l’érosion génétique des plantes : 1er décembre 2011, Rome - La FAO a adopté un nouveau cadre mondial pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité des plantes dont dépendent l'alimentation et l'agriculture”

https://www.youtube.com/watch?v=0jAidjbvbdI&t= : Cours de Permavenir sur la biodiversité (pour tout public)

[VIDEO] Initiatives pour sauver la biodiversité (France 2) [2min] :

https://www.youtube.com/watch?v=ZyNUH9IRRls&index=371&list=WL

[VIDEO] Professeur Feuillage - Biodiversité en danger

[VIDEO] La disparition des espèces - par En vert et contre tout

POUR AGIR :

participer à l’observation de la biodiversité : http://www.open-sciences-participatives.org/home/
Demander moins de viande dans les cantines scolaires : https://www.greenpeace.fr/cantines-scolaires-de-viande-assiettes/
participer au World Clean Up Day : https://worldcleanupday.fr/
start.txt · Dernière modification: 2019/02/18 21:14 par pierrep