Outils pour utilisateurs

Outils du site


jterre-0219

Bienvenue sur le Wiki du #JTerre !

Le wiki du Journal de la terre pour aller plus loin

Vous trouverez sur cette page les textes rédigés pour le JTerre du 18 février 2019, ainsi que les sources des informations mentionnées pour aller plus loin.

Ce Wiki se veut aussi participatif que possible : n'hésitez pas à proposer vos contributions !

INTRO

Alors alors, quels médias pour un monde que certains considèrent en cours d’effondrement ? … Vaste programme ! Bon, c’est indéniable, on le sait maintenant, on peut plus s’cacher. Les faits sont là, scientifiques et implacables. Dérèglement accéléré du climat, perte massive de biodiversité, érosion des sols… l’humanité fait face à des menaces sans précédent. Bref en 2019, on peut déclarer oklm sans passer pour un fou furieux mégalomane que c’est à notre génération qu’il revient de relever le plus grand défi de l’Histoire humaine. Pourtant, j’sais pas vous, mais perso quand je zappe à la télé, lis la presse quotidienne ou me balade dans les tendances youtube, bah c’est chelou, je ressens pas trop l’urgence… Nan parce que j’voudrais pas faire mon rabat joie, mais on parle potentiellement de la survie de l’espèce humaine là, pourquoi ça n’occupe pas 95% de l’espace médiatique cette affaire ?!? Pourquoi ce sont des matchs de football qui trustent les neuf premières places des audimats en 2018 ?? Sérieux, où sont nos médias ? C’est pas eux qui sont censés nous prévenir d’un bordel AVANT qu’il ne soit presque trop tard pour agir ? C’est quand même leur mission conjointe avec les chercheurs d’enquêter, décortiquer le réel, pour le digérer et nous le retranscrire comestible et fidèle ! Les journalistes ont un contrat social avec le reste des citoyens : avoir l’esprit alerte pour être lanceurs d’alerte. Et là… ben le constat d’échec est accablant pour notre système médiatique. Pourquoi tant d’inconscients de l’urgence alors que les données scientifiques s’accumulent depuis des décennies ? Quel discours tenir aujourd’hui pour accélérer la révolution climatique ? Pour l’acheminer dans le bon sens ? On s’en rend bien compte au JTerre, les médias écolos sont soumis à des tonnes de dilemmes internes, des injonctions paradoxales qui sont délicates à gérer. Comment sensibiliser les masses sans perdre en radicalité ? Faut-il être alarmiste, au risque d’effrayer et d’inhiber le grand public, ou positif et optimiste, au risque de faire miroiter de fausses solutions ? Et dans une société traversée de luttes de pouvoir et d’influence idéologique contraire, la tentation est parfois grande de tomber dans le dogmatisme. Alors comment concilier militantisme politique avec rigueur scientifique ? Mais s’en tenir aux seuls discours du journaliste écologique serait évacuer une grande partie du sujet. Aujourd’hui, les média ne sont rien sans les actionnaires, les annonceurs, et les plateformes numériques qui les hébergent. Comment faire du journalisme éthique quand l’argent est le nerf de la guerre ? Comment lutter contre les GAFAM alors même que les média en sont entièrement dépendants ? Autant de questions qu’il me semble important d’aborder au cours de ce débat, puisque le système médiatique est, logiquement, à l’image du système socio-économique : régi par le profit, productiviste et consumériste. Faut-il donc révolutionner nos médias pour avoir une chance, ensuite, de refondre le système dans sa globalité, pour enfin plus de sobriété énergétiqu ?. Sauf que les média n’ont jamais été aussi énergivores, aussi high tech qu’aujourd’hui… Tout est numérisé, téléchargé en HD, stocké sur des serveurs en surchauffe… sans parler des appareils électroniques bourrés de métaux rares…


LA REVUE DU CIEL

Et parce que le JTerre est en constante ébullition, on a voulu innover en février, et notre rubrique info la Revue du Ciel s’est offert un relooking total, pour devenir un quizz sur l’actualité écologique du mois ! Et qui mieux que Guillaume Meurice, fin limier de l’actu, pour affronter notre première Revue du Ciel 2.0 ?? Et vous aussi bien sûr vous pouvez jouer chez vous, et qui sait, écrabouiller le score de notre invité du soir !

Et selon la très ancienne tradition du quizz Revue du ciel, on ouvre avec le “kikadikoi ?” : Qui a dit : “Nous ne voyons pas les choses comme elles sont, nous les voyons comme nous sommes ?”

a) Nicolas Meyrieux, dans sa dissertation de philo au bac, il l’avait attribuée à Sartre mais en fait il venait de l’inventer, trouvant que ça sonnait bien.

b) Félicien Bogaerts, dans un moment de fulgurance alors qu’il parlait de chocolat avec le regretté Jean-Pierre Coffe

c) Bah c’est vous, Guillaume Meurice, même si vous vous rendiez pas compte que vous disiez un truc profond sur le moment

d) ou Anaïs Nin, citant un proverbe talmudique. Et pour le coup on pense qu’elle se rendait compte que c’était profond…

Et d’un proverbe talmudique, on passe aux conclusions d’une étude qui pique : selon une étude australienne publiée le 10 février dernier, premier rapport mondial sur l’évolution des populations d’insectes, leur taux d’extinction est huit fois supérieur à celui des autres espèces animales : mammifères, oiseaux et reptiles. À ce rythme-là, il pourrait ne plus rester d’insectes sur la planète d’ici…

100 ans

200 ans

500 ans

On ne sait pas, mais au moins tant qu’il restera insecte et une secte, ils pourront se reproduire, ce qui prouve bien que le destin des abeilles est donc étroitement à celui de la scientologie.

https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/13/la-disparition-des-insectes-un-phenomene-devastateur-pour-les-ecosystemes_5422766_3244.html https://www.franceinter.fr/sciences/les-insectes-disparaissent-et-c-est-plus-grave-qu-on-ne-le-pense?fbclid=IwAR3ZUUnAsVsMvmorQKk0HJfgxm-08kzu4mUbgAbHGAj3Q1xtxVieSntJ5_o

Bref les insectes sont décimés, et les coups de butoir d’un climat complètement déréglé ne vont pas les aider à sortir les antennes hors de l’eau… Le 2 février dernier, la météo s’est encore une fois emballée, et le monde a enregistré un nouveau record d’écart de températures. Quelles étaient ces deux températures extrêmes mesurées au même moment sur le globe, et où ont-elle été mesurées ?

+47° à Sydney en Australie et jusqu’à -50° à Chicago aux USA

https://www.francetvinfo.fr/monde/usa/australie-etats-unis-des-temperatures-extremes_3172685.html

On poursuit notre pêche aux infos, et aux questions, avec une actualité qui donne la pêche ! Grâce à une initiative de l’ONG BLOOM, qui lutte activement pour la protection marine, un accord politique a été trouvé pour interdire définitivement la pêche électrique au sein de l’Union européenne d’ici à juillet 2021. D’où ma question mon cher Guillaume, en quoi la pêche électrique est-elle un désastre pour les éco-systèmes marins ?

a) C’est une méthode qui nécessite des bateaux qui relâchent deux fois plus de fioul dans l’océan

b) C’est une méthode qui tue toute la faune marine sans distinction, y compris les œufs et les jeunes individus, ce qui empêche le renouvellement des populations.

c) C’est une méthode qui peut altérer le code génétique des végétations sous-marines, mettant en péril certaines espèces de coraux

d) Il faut aller installer des prises électriques un peu partout au fond de l’océan, ça fait des gros chantiers, et le bruit des requins-marteaux-piqueurs empêche les bernard l’hermite de faire leur sieste.

https://www.bloomassociation.org/victoire-peche-electrique/ https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/14/accord-politique-pour-interdire-la-peche-electrique-dans-l-ue-en-2021_5423166_3244.html

Direction la Guyane maintenant, pour une autre nouvelle qui fait plaisir ! La semaine dernière la justice a décidé d’annuler un des projets de la société “Montagne d’or”, qui comptait démarrer l’exploitation d’un kilomètre carré de forêt primaire supplémentaire en 2019. Malheureusement, il ne s’agit pas là du projet-phare de Montagne d’or dont Max Bird a déjà parlé dans un précédent JTerre, et qui n’est autre que le plus important projet de mine d’or à ciel ouvert au monde. Combien d’hectares de forêt amazonienne primaire seraient déboisés en cas d’aboutissement de ce projet ?

1513 hectares déforestés… Autres chiffres qui donnent de la saive froide : 57 000 tonnes d’explosifs, 46 500 tonnes de cyanure et 195 millions de litres de fuel utilisés.

https://www.actu-environnement.com/ae/news/Mines-auriferes-guyane-tribunal-administratif-autorisation-exploitation-32865.php4 https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/12/guyane-la-justice-annule-l-exploitation-d-une-partie-du-projet-controverse-de-la-montagne-d-or_5422540_3244.html https://www.stopmontagnedor.com/

De la “Montagne de minerai d’or” aux “collines de boues rouges” : le 12 février dernier, des militants écologistes ont déversé 10 tonnes de boues rouges provenant des rejets de l'usine Alteo de Gardanne (Provence-Alpes-Côte d'Azur) devant le ministère de la Transition écologique, afin que le gouvernement prenne les mesures nécessaires pour mettre un terme à ces pollutions et protéger les citoyens qui y sont exposés. D’après les estimations des ONG, combien de tonnes de ces boues rouges chargées en arsenic et en cadmium, ont été déversées par l’usine depuis 50 ans ? a) 1 million de tonnes

b) 10 millions de tonnes

c) 30 millions de tonnes

d) À peu près l’équivalent en volume de ta maman

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/environnement/des-boues-rouges-deversees-devant-le-ministere-de-l-ecologie_2061935.html


ON N'OUBLIE PAS

1/ Glacier Thwaites On n’oublie pas que ce mois-ci des scientifiques ont découvert une gigantesque cavité sous le Thwaites, un glacier du pôle sud de la taille de la Grande Bretagne. Détecté par satellite, le trou serait aussi long que l'île de Manhattan et haut de plus de 300m. Ce qui inquiète particulièrement les chercheurs, c’est que le Thwaites est un pivot de la stabilité de la calotte glaciaire : il forme une sorte de rempart et s’il était relâché dans la mer, il ferait monter le niveau des océans d’au moins 65cm et accélererait la fonte des glaciers voisins. Le Thwaites aurait perdu 14 milliards de tonnes de glace au cours des trois dernières années, mais rassurez-vous messieurs dames, le réchauffement climatique n’existe pas !

2/ Belgique Et on n’oublie pas la fabuleuse réponse de la ministre flamande de l’environnement, Joke Schauvliege, aux mobilisations et aux grèves pour le climat en Belgique : « Je sais qui se cache derrière ce mouvement (…). On me l’a aussi dit à la Sûreté de l’Etat. Je peux vous garantir qu’il y a plus, derrière tout cela, que des actions spontanées de solidarité pour le climat » Ses propos ont soulevé un véritable tollé ! Après s’être excusé et avoir admis ne pas avoir été en contact avec la sûreté de l’état, elle a finalement démissionné mardi 5 février. On lui souhaite bonne route !

3/ L’affaire du siècle On n’oublie pas enfin l’affaire du siècle, qui vise à poursuivre l’Etat en justice pour inaction face à l’urgence climatique… Vous étiez 2 millions à attendre une réponse, elle vient de tomber : Ce gouvernement a déclaré qu’il ne prendra pas la moindre nouvelle mesure ! Ça lui a pris 8 semaines avant de dire ça aux 4 ONG en rdv la semaine dernière : le problème c’est pas eux, non non, le problème, c’est les citoyens et les entreprises qui bougent pas ! Habile non, quand tu es attaqué pour ta responsabilité, de la passer aux autres : c’est plus François de Rugy, c’est François de rugby ! Et pour nous en convaincre notre ministre a eu une incroyable idée : Inviter les 100 signataires de la pétition les plus réactifs sur internet à venir débattre avec lui de ce qu’ils pensent être nécessaire pour le climat ! Ca fait 30 ans que les scientifiques et experts alertent sur la situation et les mesures à prendre, et on SAIT que les trajectoires actuelles nous font rater nos objectifs de réduction d’émissions en 2020, de même que ceux d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Mais 100 personnes au hasard ont sûrement un regard plus frais, ou plus naïfs !

Moi je propose un débat au 100 premiers inscrits sur notre page facebook. Le thème : Est-ce que le gouvernement se fout de notre gueule ? Parce qu’en parallèle, le gouvernement est parfaitement capable de prendre des mesures rapides hein : sur la loi “anticasseurs” par exemple passée en express à l’Assemblée. Ou sur une loi sur l’énergie en préparation, qui a fuité le 8 février, et où on découvre que l'objectif de réduction de la part de nucléaire à 50% du mix électrique est repoussé de 2025 à 2035. Et même que le gouvernement renonce à ses objectifs de réduire la consommation d’énergie, alors que c’est la clé pour changer de modèle et lutter contre le dérèglement climatique ! Tout ceci est scandaleux, mais à bien y regarder, est-ce qu’on est pas un peu naïf ?

Nous sommes 2 millions, nous attendons des actes forts en réponse à cette mobilisation historique ! Oui, mais non, on changera rien C’est incroyable ça, vous arrêtez pas de remettre à plus tard les mesures qu’il faut prendre maintenant ! Bah non c’est pas incroyable, on est un gouvernement libéral, capitaliste, prendre ses mesures serait nous tirer une balle dans le pied Vous nous décevez ! Ah bah ça c’est votre problème, hein, si vous avez pas compris qui on est. Nous attendons un changement de cap radical Mais c’est dingue, je viens de vous dire que je le ferais pas, vous êtes bouchés ? Nous sommes en droit d’attendre ça de vous ! On Le Fera Pas. On ne peut plus se permettre d’attendre alors on vous traîne dans les tribunaux Ah bah parfait, là c’est vous qui attendrez huit ans les résultats des procès

Alors je vous propose qu’on arrête tous de se laisser faire. Aujourd’hui, la rationalité appelle la radicalité : pour changer le système, il faut aussi qu’on change nos stratégies et notre niveau d’action. Au boulot les potos !


BOL D'R

Pour vous trouver un bol d’R à moitié plein, il nous a fallu sacrément racler le fond de la marmite ! Voici quelques morceaux réjouissants, pour peu qu’on les regarde du bon côté…

Le bon côté de la fin du monde par exemple, c'est que de plus en plus de gens se sentent concernés : en témoigne le succès de l'ouvrage Comment tout peut s'effondrer de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, vendu à 60 000 exemplaires ! L'effondrement et la collapsologie sont à la mode : on les retrouve dans les journaux, en podcast, en websérie, sur Facebook, dans la bouche du 1er ministre français et bientôt dans vos universités. https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/05/le-succes-inattendu-des-theories-de-l-effondrement_5419370_3244.html

Hé oui, Parmi les gens qui se sentent concernés par la fin du monde et l'avenir sur notre planète, les jeunes sont en première ligne. Notamment une jeune suédoise, Greta Thunberg, qui écume le globe pour passer un savon aux responsables qui ne font rien pour protéger l'avenir de tous. Non contente de faire irruption dans leurs événements les plus officiels pour y partager sa colère, elle leur refuse aussi tout recours à l'espoir : “Je veux que vous paniquiez. Je veux que vous ressentiez la peur que je ressens tous les jours.” https://www.20minutes.fr/planete/2434863-20190124-climat-temps-mettre-colere-lance-militante-16-ans-davos

Et comme ça fait quand même beaucoup de gens à engueuler, des lycéens et des étudiants du monde entier semblent s'y être mis aussi : en Belgique, en Suisse, en Suède, en Australie, au Pays Bas et en France, les jeunes se mobilisent et s'apprêtent à prendre les rues pour exprimer leur inquiétude et leur colère. https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/02/09/les-jeunes-francais-lancent-des-greves-scolaires-pour-l-environnement_5421353_3244.html https://information.tv5monde.com/info/des-milliers-de-jeunes-marchent-pour-le-climat-pour-la-premiere-fois-aux-pays-bas-284028

Alors que le capitalisme continue d’étendre son monopole partout, surtout là où ça pourrait être gratuit, des gens résistent en créant des alternatives. Mobicoop tente par exemple de refaire du covoiturage un bien commun en créant une plateforme coopérative qui met gratuitement en relation les covoitureurs, ne prend aucune rémunération sur les trajets réalisés, et protége les données des utilisateurs. https://www.bastamag.net/Mobicoop-alternative-a-Blablacar-et-a-son-monde-veut-faire-du-co-voiturage-un

Nous avons commencé ce bol d'R sur fond d'effondrement, avant de discuter Révolution, et nous le terminons en parlant coopération… Tout un programme ! Et peut-être bien le seul envisageable pour les vivants qui veulent le rester…

VERS VERT

Bien l’bonsoir, très cher et vert consœur ou confrère, si ce soir tu mates ce vers vert en direct du J-Terre, c’est, comme moi, que t’as mal à ta Terre et, je crois, que nos médias t’atterrent… Des actionnaires insensibles que notre système sanctifie font des grands médias leur cible, vecteurs de leur philosophie. Alors qu’il n’y a rien d’indicible, y a tant d’sujets dont ils font fi car le sensass devient leur bible, car leur prophète c’est leur profit. C’est l’temps d’cerveau disponible, qui définit leur seul défi. Ils ne recherchent que le buzz, car c’est comme ça qu’ils font du biz’, ils font semblant d’nous faire la bise quand par derrière ils nous baisent… Y a la banquise qui se brise, y a les forêts qu’on déboise mais se moquer des obèses alors ça c’est la base ! Les grands médias en abusent, puis étouffent bien les braises pour éviter qu’on s’embrase, et nous comme des grosses buses on saute à pieds joints dans la bouse ! Je te dis pas comme ça me blase, voir Hanouna ça m’fout le blues… Et c’est dans les moments creux que j’me retrouve le plus à cran, face à ces putains d’écrans qui ne semble créer que des cris, face à ce chemin de croix qui cherche à cramer nos esprits. Nous ne sommes plus que des proies, le nombre de chasseurs s’est accru, c’est pour ça qu’il faut montrer les crocs, que l’on s’accroche à l’écrit ! Sur une Terre dont ils voudraient qu’elle crût à tel point qu’ils sont accros, ce qui d’vient trop concret est craint et croule sous les lacrymos… C’est pour ça que mon langage est cru, et que je fais crisser mes craies dans des écrits si radicaux : décrire les crimes de ces escrocs ne m’inspire pas un autre écrin. Alors éteins vite c’t’écran d’télé qui n’a que du choquant à marteler, suivi d’une propagande anti-bourrelets qui veut t’inculquer l’idée qu’t’es laid… « Laisse donc l’écologie de côté, y a tant d’autres choses auxquelles t’atteler !! Faut être dans les canons de beauté, et y a tout ton corps à remodeler !! Tu verras, tu seras ma-gni-faïque. » On a remplacé la culture par la publicité, pensée critique écartelée… Bienv’nue dans la dictature de nos mentalités, toute une tête à démanteler… Bref la télé n’a pas d’éthique car les plus riches ont la zapette, mais c’procédé si pathétique s’applique aussi sur internet… on multiplie les putaclic, et la dialectique se répète. Cet utopique outil, un temps pensé comme atypique, est pourtant bien parti pour pâtir des mêmes pratiques. C’est sûr qu’pour épater les patauds faut de l’épique et du pathos, ces partis pris plutôt pratiques ! Décrypter la politique, et nos partis ploutocratiques ? Naaaan ça n’appâte pas l’appétit de nos petits ploucs apathiques… Donc on n’fait plus qu’des conjectures seulement sur la conjoncture, puis empêtrés dans leur lecture on n’voit même plus les structures… Bah ouais, pourquoi parler d’une structure ? Ce truc s’est fait à l’usure, ça ne peut être qu’un truc sûr… Et pourtant, tant d’trucs tuent l’ouverture, la vertu, la verdure… Tant d’trucs purs mais perdus, tant d’trucs puent mais perdurent… Une rupture éperdue avec une nature revendue… Certes on avance à toute allure sauf qu’à force de courir on sature, notre système fonce dans le mur dès qu’on laisse s’en pourrir l’ossature… L’humain construit sa sépulture, il nous faut prendre plus de hauteur, il faut dénoncer l’imposture du système média-promoteurs… On a besoin d’médias moteurs, beaucoup plus libres et matures pour un futur plus prometteur dont faut dessiner l’armature. Tant de gens partent à l’aventure, jeunes, vieux, pros ou amateurs, nous on veut du vert sur vos murs, et la nature sur twitter ! Voilà, chers et verts auditeurs, c’est ainsi que se clôture ce tout nouveau J-Terre, mais on revient dans une p’tite heure pour débattre sans fioritures, aidé d’vos commentaires !

ALLER PLUS LOIN

La Charte de Munich : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich

L'environnement dans les médias, perspective historique : https://www.cairn.info/revue-reseaux-2009-5-page-157.html?contenu=article

Bien que datant de 2005, cet autre article intéressant qui essaye de comprendre les raisons d’une “sous-représentativité” des questions environnementales dans les médias, et la presse écrite en particulier : https://www.memoireonline.com/10/06/216/m_interet-importance-questions-environnementales-presse-francophone14.html

Plus récent, cet article de 2018 sur le blog de Mediapart : https://blogs.mediapart.fr/roger-walker/blog/211218/climat-labdication-des-medias

Les vidéos de nos partenaires sur le thème

https://www.facebook.com/lebiaisvert/videos/vl.369316473578174/2258165634199830/?type=1

https://www.youtube.com/watch?v=41lAe0mgjjU

https://www.youtube.com/watch?v=I6aO0A4yemc

https://www.youtube.com/watch?v=7PtiyQcvt24

Journalistes et opinion publique…

Les raisons de la colère, partie 1 : https://www.franceculture.fr/emissions/la-fabrique-mediatique/defiance-envers-les-medias-les-raisons-de-la-colere-12

Partie 2 : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/medias-dou-vient-la-defiance

jterre-0219.txt · Dernière modification: 2019/02/18 21:54 par pierrep